7 C
Londres
jeudi, décembre 1, 2022
HomeMONDEARABIE SAOUDITE : Aide humanitaire de 400 millions de dollars pour l'Ukraine

ARABIE SAOUDITE : Aide humanitaire de 400 millions de dollars pour l’Ukraine

Date:

A la une

EGYPTE : La COP27 s’achève sur un accord sur les pertes et dommages

Après des jours d'intenses négociations à Charm El-Cheikh, la...

RDC : Félix Tshisekedi appelle la jeunesse à se mobiliser face à la rébellion du M23

Le président de la République démocratique du Congo, Félix...

CAMEROUN : Attribution des droits d’exploitation à Camvert – Le ministère de la forêt hors la loi

Green Development Advocates, en partenariat avec Greenpeace Afrique, vient...

Un total de 400 millions de dollars, c’est le montant de l’aide humanitaire que l’Arabie saoudite vient de débloquer pour l’Ukraine. Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman et le président ukrainien Volodymyr Zelensky ont eu un entretien téléphonique à ce sujet. Un geste qui illustre une fois de plus le positionnement particulier – et polémique – du royaume face aux acteurs de la guerre en Ukraine.

« Soutenir tout ce qui contribuera à la désescalade », c’est en ces termes que l’Arabie saoudite justifie le versement de cette aide humanitaire à l’Ukraine. Le geste survient dans un moment particulier, en pleine crispation entre Ryad et Washington. 

L’Arabie saoudite a, en effet, refusé d’ouvrir les vannes de la production de pétrole. Elle est restée sourde aux demandes des États-Unis qui pressaient Ryad d’agir pour atténuer les effets de la crise énergétique. La décision a été prise dans le cadre de l’Opep+ dont la Russie est également membre. La Russie qui, comme les autres producteurs de pétrole, doit bénéficier du maintien des prix de l’« or noir ».

PUBLICITÉ

« Conséquences »

Dans ce contexte, les 400 millions de dollars d’aide humanitaire à l’Ukraine, suffiront-ils à apaiser la colère de tous ceux qui accusent l’Arabie saoudite de faire le jeu de Moscou ? Rien n’est moins sûr. Le Président américain a promis des « conséquences » pour ce que les Saoudiens « ont fait avec la Russie ».

Le Royaume – de son côté – rejette les critiques américaines et assure que sa décision a été uniquement prise en fonction de considérations économiques.

FA Dernière