CONGO : Le Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale en reunion à Brazzaville

0
87

La 54e réunion des experts du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) a été officiellement ouverte vendredi 13 janvier 2023 à Brazzaville par M. Lasconi Moungui Medi, Chef des Organes politiques et juridiques des Nations Unies au Ministère des Relations extérieures du Cameroun, pays assurant la Présidence tournante dudit Comité. Il a saisi cette occasion pour en rappeler le contexte et les enjeux, soulignant l’urgence d’approfondir « les réflexions visant à trouver des solutions adéquates aux facteurs d’instabilité » qui préoccupent les Etats membres.

Outre les « menaces sécuritaires classiques […] à l’instar de la circulation incontrôlée des armes légères et de petit calibre [et] le grand banditisme », il a évoqué la question de la transhumance, la piraterie maritime dans le golfe de Guinée, les crises migratoires, les changements climatiques, le terrorisme et l’extrémisme violent aux « conséquences drastiques notamment pour les femmes et les enfants ». Il a également attiré l’attention sur les problématiques plus récentes, en insistant sur « la prolifération des discours de haine amplifiés par l’usage pernicieux des réseaux sociaux ». 

Le rapport du bureau sortant a permis d’apprécier les efforts déployés pour faire face à ces défis. En ce qui concerne particulièrement les discours de haine, M. Lasconi Moungui Medi a mis en relief l’importance du projet de stratégie régionale pour la prévention et la lutte contre ce phénomène en Afrique centrale adopté lors d’un Forum inclusif à Kinshasa le 24 juin 2022.  Le Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’étranger, M. André Poh, a souligné la nécessité de prendre des mesures en vue de sa mise en œuvre. Dans son discours de circonstance, il a aussi salué la participation des uns et des autres à la 54e session du Comité. Il a noté que leur présence traduit la volonté et l’engagement des Etats membres qui « travaillent inlassablement et de façon quotidienne, à la résolution des problèmes qui se posent à [la] sous-région ». Le Congo, qui préside désormais la réunion du Comité des experts, a par ailleurs rappelé l’importance du dialogue et de la négociation dans la recherche des solutions durables aux défis qui interpellent les pays d’Afrique centrale. 

La phase protocolaire a été suivie par les discussions sur la revue géopolitique et sécuritaire présentée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). 

En dehors du pays hôte (Congo), l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad prennent part aux travaux de Brazzaville ainsi que les fonctionnaires du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). Plusieurs organisations régionales et internationales, y compris des entités onusiennes, y participent comme observateurs.

La réunion des experts s’achève le 15 janvier. Elle sera suivie le 16 janvier par le segment ministériel. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale et Chef de l’UNOCA, M. Abdou Abarry, prendra part à cette session. Il est arrivé à Brazzaville le 13 janvier. En marge des travaux, il sera reçu par les hautes autorités du pays. 

C’est la troisième fois que le Congo accueille une réunion de l’UNSAC depuis que l’UNOCA en assure le Secrétariat (2011). Il avait déjà abrité les 35e (en même temps que le 20e anniversaire du Comité) et 46e sessions, respectivement du 3 au 7 décembre 2012 et du 29 mai au 1er juin 2018. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here