SOUDAN DU SUD : Déjà trois travailleurs humanitaires tués en janvier 2023

0
83

Le 18 janvier 2023 dernier, plusieurs assaillants armés ont fait irruption dans l’enceinte d’une ONG internationale à Pibor. Au moins un travailleur humanitaire a été battu et a dû recevoir des soins médicaux.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), les assaillants ont ciblé l’ONG à la recherche d’argent et d’autres biens et ont volé des objets de valeur.

« De telles attaques, alors que les humanitaires fournissent des services essentiels aux personnes les plus vulnérables, sont incompréhensibles. L’ensemble de la communauté humanitaire est unie dans son appel à la fin immédiate de ces actes de violence répétés contre les civils et les humanitaires », a souligné dans un communiqué, le Coordinateur humanitaire par intérim de l’ONU au Soudan du Sud, Peter Van der Auweraert,

Cet incident fait suite au meurtre de deux travailleurs humanitaires dans la zone administrative d’Abyei et d’un autre travailleur humanitaire dans l’État de Jonglei au début du mois.

« Les attaques violentes contre les humanitaires entravent involontairement l’acheminement de l’aide vitale dont ont tant besoin des millions de personnes touchées par l’escalade du conflit et l’aggravation de la situation humanitaire », a ajouté M. Van der Auweraert.

Plus de 9 millions de personnes auront besoin d’une aide en 2023

Avec l’Afghanistan et la Syrie, le Soudan du Sud est l’un des endroits les plus dangereux pour les travailleurs humanitaires, avec neuf travailleurs humanitaires tués dans l’exercice de leurs fonctions et 450 incidents signalés en 2022 et déjà trois travailleurs humanitaires tués en 2023.

Dans tout le pays, les travailleurs humanitaires — principalement des travailleurs humanitaires nationaux — sont affectés par l’impact de la violence armée, les entraves bureaucratiques et la violence ciblée.

Or l’aide humanitaire ne peut atteindre les personnes les plus vulnérables que s’il existe un environnement sûr pour tous les civils, avec un accès sans restriction pour les acteurs humanitaires.

« Les victimes directes de ces attaques sont les travailleurs humanitaires, presque invariablement des ressortissants sud-soudanais. Les victimes indirectes sont les personnes les plus vulnérables des communautés desservies par les travailleurs humanitaires », a fait valoir M. Van der Auweraert.

Ces attaques contre les acteurs humanitaires interviennent alors que la situation sur le terrain ne cesse de se détériorer. Selon l’ONU, 9,4 millions de personnes parmi les plus vulnérables auront besoin d’une aide et d’une protection vitales urgentes en 2023, contre 8,9 millions en 2022. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here